samedi 25 janvier 2020

Sur les cendres fumantes de nos bonnes résolutions

"Perdre du poids, manger plus sainement, pratiquer régulièrement de l’exercice, diminuer sa consommation d’alcool… Peut-être reconnaissez-vous l’une de vos bonnes résolutions pour cette nouvelle année? Ou plutôt ce qu’il en reste: un goût d’échec amer. Vous vous fustigez alors de ne pas avoir eu assez de volonté, tout en jurant de faire mieux la prochaine fois...

Pourquoi avez-vous craqué? Sans doute avez-vous surestimé votre volonté. Ce qui vous a amené à négliger les facteurs issus du contexte. Quand vous décidez de faire du sport trois fois par semaine, vous êtes confortablement installé dans votre fauteuil. Alors que lorsqu’il s’agira de se rendre à la salle de fitness, vous aurez déjà une éprouvante journée de travail derrière vous. Et une envie folle de voir le film programmé à la télévision…"

Le thème des bonnes résolutions fleurit régulièrement dans les médias en début d'année. J'ai pris le parti d'attendre un peu pour en parler, d'attendre qu'elles se soient évaporées ou fracassés contre la dure réalité.

L'article a été publié dans La Liberté du 22 janvier de cette année. Il y est accessible dans son intégralité.

Surtout, on y découvre une stratégie pour pallier notre volonté défaillante : les contrats d'Ulysse, à l'image du héros mythologique.
Oeuvre de Gildas Flahault



Aucun commentaire:

Publier un commentaire